Bio

Né à Val d’Or en 1953, j’ai connu la Côte nord en cours de route (Baie-Comeau, 1961-1967) pour y retourner 9 ans plus tard avec l’idée bien arrêtée de m’y établir. La photographie m’anime déjà lorsque je débarque à Fermont en 1976. Autodidacte, j’ai contribué au milieu culturel fermontois de bien des façons. Outre l’Association des artisans et les Carrefours Culturels, on doit surtout retenir la fondation du club photo Caniapiscau et le centre d’interprétation de Fermont. Une première exposition du Musée régional en 1997 (Mt-Wright, Anecdotes) sera suivie d’un deuxième opus en 2002 (Regarder par terre…) qui me vaudra le Prix d’Excellence Culture Côte Nord en 2003.

En 2011, je migre vers le littoral et je m’installe à Franquelin. Je suis résolument nord-côtier. Les Aurores Boréales ont pris le devant de la scène de nombreuses années mais le bord de mer est au centre de ma production depuis longtemps. Éphémère et La côte/Baie St-Ludger ont marqué le pas en 2014 et peuvent être considérées comme la nouvelle balise en ce qui me concerne.

La démarche

Chez moi, le grand angle a longtemps dominé mais le gros plan et le détail sont au centre de ma démarche récente mais dès le départ, les textes ont toujours accompagné l’oeuvre graphique. Verbomoteur, je suis, et si les images valent mille mots, pour moi, ça n’est pas assez, j’en rajoute…

Regarder par terre… est un point marquant de mon parcours. On passe du plan très large, à un rapport très intimiste. La promiscuité, même. Tout cela porte sur une approche très graphique qui tend vers l’abstraction. Il y a là un rapport à l’identité qui transcende la globalité. Reconnaître le pays dans ses replis. Deviner sa grandeur dans ses fragments. Quelque chose qui ressemble à l’ADN…

C’est à vouloir irradier la notion de paysage pour atteindre quelque chose de plus universel que cette réalité s’est imposée à moi. Même dans le moindre de ses recoins, le pays se révèle dans toute sa spécificité. Le moindre petit morceau de terre, de glace ou de végétation porte le gène de la côte nord. Dur, primaire, survivant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s