Contributions organiques

La mer est source de vie. C’est là que tout a commencé. On peut s’en faire une bonne idée. Ici la vie s’installe dans les recoins, dans les replis de roc comme des poches d’incubation à l’air libre. On y trouve aussi des formes plus achevées qui révèlent bien des évolutions. Certaines présences prennent un caractère anecdotique dans les contributions organiques. Que font ces oursins si loin du bord? C’est ainsi que l’on réalise que sous l’apparente désolation, la masse de granit et de quartz n’est pas si dénudée qu’il n’y parait et la frontière entre terre et mer est le lieu de tous les amalgames, de toutes les transitions, du minéral au végétal, du minimal, brut, primaire au sophistiqué, impressionnant de complexité.

Publicités