Les caribous

Jusqu’au 14 décembre 2002, j’étais sujet à la honte. J’avais honte. Après 26 ans de vie à Fermont, je n’avais jamais vu de caribou vivant.

Donald Bouffard m’a rendu ma fierté ce samedi-là. Il m’a guidé jusqu’au lac Liégeois où j’ai peu enfin réaliser ma rencontre du troisième type avec la bête…

Parti de Fermont vers 8h30, je suis allé rejoindre Donald et Daniel Morissette au Chalet Bouffard sur le lac du Relais. De là, nous sommes partis pour une chasse assez spéciale. On a toujours le choix des armes. Daniel avait une caméra compacte numérique de même qu’un caméscope. Pour ma part, j’avais un Nikon F100 à canon long (zoom Sigma 70-300mm ) et un Nikon F801 à canon court (zoom Tamron 20-40mm). Les munitions consistaient principalement en film Kodak Royal Gold 400 ISO. J’avais aussi du film Agfa RSX II 100 ISO en réserve mais la neige et le temps couvert exigeaient un film plus rapide, surtout avec le 70-300. J’ai travaillé en priorité vitesse à 1/500 sec avec une compensation d’exposition à + 1 EV.

 Notre objectif était le lac Lucault mais le contact avec la tête du troupeau s’est fait juste avant d’y arriver, sur le Liégeois.

Les bêtes étaient quelque peu farouches. Si l’on tentait de s’en approcher pour être à l’aise photographiquement, elles piquaient pour le bois.

Pas évident de rouler en motoneige et de poser en même temps. Nous avons choisi une première approche à bord du VK de Donald. Le F100 monté avec le 70-300 sur le monopod. La chose n’est pas évidente…. J’ai tout de même pu réaliser ce que je considère être ma plus belle prise à cette occasion. Nous tentions de contourner deux mâles isolés mais à chaque fois que nous montions à leur hauteur, ils détalaient pour nous distancer. Nous arrêtions, ils s’arrêtaient. Ce manège s’est répété trois fois. À la quatrième tentative, ils ont bifurqué sur leur gauche pour rejoindre le bois. J’ai fait signe à Donald de tout arrêter et j’ai cadré sur les bêtes qui me tournaient le dos. Ça aurait pu donner des photos plus que banales, totalement ratées mais tout au long de leur marche, ils se sont échangé des regards et je vous jure qu’ils devaient se parler…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s